Les tables de la loi vendues aux enchères

Publié le 30/01/2019 à 14:41:26 par Admin - Mise à jour de l'article le 30/01/2019

Le mercredi 16 novembre 2016, à Los Angeles aux Etats-Unis, s'est déroulé une vente aux enchères un peu particulière. Il s'agissait en effet de la vente des Tables de la Loi.

Bien entendu ce n'était pas les originales mais néanmoins la plus ancienne « copie » jamais découverte.

C'est la société Heritage Auctions qui organisait cette vente quelque peu exceptionnelle d'une dalle de marbre de 52 kilos gravée d'une écriture samaritaine. La pierre avait été découverte en 1913 près de Yavneh qui se trouve aujourd'hui dans le désert de Judée en Israël. C'est au cours de la construction d'une gare ferroviaire que cette dalle a été déterrée après plus de 15 siècles. La mise à prix de cet objet était fixée à 250.000 dollars mais les enchères sont montées jusqu'à 850.000 dollars.

Heritage Auctions est la plus grande maison de vente aux enchères fondée aux États-Unis. Elle est la troisième mondiale avec un total de ventes annuelles s'élevant à plus de 900 millions de dollars. Elle totalise un ensemble de 950 000 membres soumissionnaires en ligne.

10 commandements en écriture Samaritaine

Les 10 commandements les plus anciens jamais découverts


Cette pierre de 63,5 sur 57 cm a été datée comme ayant été façonnée au cours du IIIe siècle avant notre ère. Ça fait d'elle la pierre représentant les Tables de la Loi de Moïse la plus ancienne connue à ce jour. D'après le site www.lphinfo.com, la pierre comporterait 9 des Dix commandements mais également un appendice demandant la construction d’un temple sur le mont Guerizim près de Sichem, une ville près de Naplouse qui se trouve en Cisjordanie. Selon les chercheurs, le dixième commandement : « Vous ne prendrez pas le nom du Seigneur votre Dieu en vain », aurait délibérément été laissé de côté de la liste pour être remplacé par le commandement concernant la construction du temple et maintenir ainsi le nombre total de commandements à 10.

A l'origine, la pierre devait probablement orner l’entrée d’une synagogue détruite par les Romains entre 400 et 600 après J.-C. ou les Templiers au XIe siècle. La pierre est restée enterrée dans les décombres des ruines pendant des siècles avant sa découverte près de Yavneh.

La tablette samaritaine des dix commandements vendue aux enchères en 2016
Mais à l'époque de sa découverte, aucun scientifique n'avait réussi à traduire les inscriptions, en partie effacées par le temps et l'usure, réalisées dans l'ancienne langue samaritaine. La pierre fut alors utilisée par un habitant de la région comme seuil de sa porte jusqu'en 1943 avant qu'un archéologue, Y. Kaplan, ne tombe dessus par hasard en 1943. Ce dernier prend immédiatement conscience de l'importance de cette découverte et il achète la pierre à son ancien propriétaire. Il s'agissait tout simplement d'un exemplaire extrêmement rare d'une gravure reproduisant les dix commandements des Tables de la Loi.

Avec l'aide de l’historien israélien Yitzhak Ben-Zvi, il arrive à dater en 1947 ce bloc de marbre comme remontant à l’époque romaine ou byzantine, aux environs de l'an 300 avant notre ère.

Une clause spéciale


La pierre était considérée comme un « trésor national » par l'Etat d'Israël. L'archéologue Y. Kaplan, son propriétaire depuis 1943, est mort dans les années 1990. C'est un marchand d’antiquités, M. Robert Deutsch, qui acheta alors la fameuse pierre. Depuis 2005 on pouvait l'admirer au musée Living Torah de New York appartenant à Rabbi Saul Deutsch. L'exportation avait été approuvée par un permis spécial délivré la même année.

Les Autorités des Antiquités d'Israël (IAA) ont dicté une clause spéciale à cette vente aux enchère qui stipule que le nouveau propriétaire sera dans l'obligation d'exposer cette tablette de marbre « dans un lieu où tout le monde pourra en profiter ». Il n'a pas le droit de l'utiliser pour un usage domestique ou son plaisir personnel.

« La signification de la tablette témoigne des racines profondes et du pouvoir durable des 10 Commandements qui forment encore la base de trois grandes religions du monde : le judaïsme, le christianisme et l'islam », a déclaré David Michaels, directeur des pièces anciennes pour la Maison Heritage Auctions.

Rabbi Deutsch aurait mis cet objet en vente, avec plus de 50 autres « artefacts historiques liés à la Bible », dans le but de financer une expansion de son Musée Living Torah de Brooklyn.

D'autres sites en parlent :


http://koide9enisrael.blogspot.fr/2016/11/la-plus-ancienne-table-des-dix.html
http://www.lefigaro.fr
 
Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire pour ce billet.


Tags - Mots clés


religion






Archives


2018

2019


Nuage de mots




Articles au hasard


Le bûcher des sorcières en Tanzanie

Le bûcher des sorcières en Tanzanie

Une foule furieuse s'en prend à quelques personnes accusées du crime de sorcellerie. Elles seront brûlées vives. Le récit des faits...



Un os du crâne de Bouddha retrouvé

Un os du crâne de Bouddha retrouvé

Des reliques de Bouddha vieilles de 2500 ans ont été retrouvées en Chine. Il s'agit de son os pariétal



Le bien et le mal

Le bien et le mal

L'homme est-il la cause de tous les maux de la planète ? Une réflexion sur le bien et le mal



Faut-il enfermer les fous ?

Faut-il enfermer les fous ?

Les malades mentaux doivent-ils être enfermés ou laissés en liberté ? Le débat perdure depuis plus de 2000 ans mais la question n'est toujours pas tranchée.